Pour le personnel de santé | Lettre ouverte au Conseil fédéral

13.10.2020 / NEWS

Amnesty international Suisse a adressé une lettre ouverte au Conseil fédéral. Dans cette lettre, l’organisation demande au Conseil fédéral d’organiser une évaluation indépendante de l’impact de la crise sur le personnel de la santé et des mesures prises pour y répondre. INSOS Suisse a signé cette lettre. Vous pouvez la lire et la signer ici.

Pour une vraie enquête sur les effets

La lettre ouverte «Protégeons les droits des personnes au front de la lutte contre le coronavirus». Cette lettre demande au Conseil fédéral:

  • de mandater une évaluation indépendante de l’impact de la crise sur le personnel de la santé et des mesures prises pour y répondre.
  • et d’assurer que l’évaluation intègre une perspective de genre et une perspective liée à l’origine du personnel dans son analyse.

Une telle étude est importante. Elle permet de mieux comprendre les dangers auxquels est confronté le personnel de la santé, pour, à l’avenir, mieux le protéger.

Signer, consulter

 
À cette date, les organisations suivantes ont déjà signé la lettre: SSP, UNIA, ASI, FSSF, asmac, SOINS D'URGENCE SUISSE, SANTÉ SEXUELLE SUISSE, INSOS Suisse, Coordination post Beijing des ONG Suisses, FPS, Femmes de Paix Autour du Monde, cfd et FemWiss.

Important pour le personnel des institutions

Si cette lettre parle avant tout du personnel de santé, il est aussi clair pour nous, INSOS Suisse, que cette demande concerne aussi le personnel d’accompagnement. Car toutes et tous ont joué un rôle pertinent pendant la crise du COVID-19.

Comme nous l’avions souligné dans notre communiqué de presse du 4 septembre