Non à l’initiative de résiliation

31.08.2020 / COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Si le peuple suisse acceptait l’initiative de résiliation (initiative de limitation) le 27 septembre prochain, cela aurait des conséquences néfastes pour l’apport de prestations aux personnes ayant besoin de soutien: un système d’immigration contingentée rendrait très malaisé le recrutement des travailleurs étrangers qualifiés dont la Suisse a impérativement besoin et exacerbant ainsi la pénurie existante. Les organisations signataires du présent communiqué de presse rejettent résolument l’initiative.

La Suisse nécessite actuellement une main-d’œuvre étrangère, qualifiée ou non, qui ne peut pas être recrutée ici en nombre et avec les qualifications nécessaires, notamment des spécialistes en matière de soins et d’accompagnement des personnes ayant besoin de soutien. Les conséquences de restrictions d’entrée en Suisse viennent de se faire sentir durant la pandémie de Covid-19.

La suppression de la libre circulation aggraverait la pénurie de personnel déjà existante dans les institutions et organisations concernées: même si l’initiative ne prévoit pas de plafonnement chiffré, elle comporte un risque élevé que le contingentement ne réponde pas aux besoins effectifs.

Une mise en péril inutile ayant de lourdes répercussions

Les graves conséquences de l’initiative n’auraient aucune utilité réelle pour contrepartie. Car des mesures d’accompagnement spécifiques ainsi que des mesures supplémentaires, telles l’obligation d’annoncer les postes vacants, ont été introduites afin de pallier les répercussions indésirables de la libre-circulation et de protéger la main-d’œuvre indigène.

Ces règles empêchent une pression sur les salaires en Suisse en raison du niveau des prix moins élevé dans l’UE et l’AELE. Et elles protègent la main-d’œuvre indigène contre la concurrence à moindre coût. Leur suppression doperait le dumping salarial.

Une acceptation de l’initiative de résiliation et l’abolition de la libre circulation des personnes entraîneraient un assèchement du vivier de main-d’œuvre qualifiée et confronteraient à de sévères problèmes les institutions et organisations apportant leurs prestations aux personnes ayant besoin de soutien – en aggravant massivement les difficultés de recrutement, mais aussi en rendant malaisée une planification fiable.

Enfin, le système de contingentement résultant de l’initiative alourdirait considérablement la charge administrative des différentes organisations et institutions: de bureaucratiques procé-dures d’autorisation en seraient la conséquence. Cela rendrait plus difficile et plus coûteux l’apport de prestations de soins et d’accompagnement.

Pour ces raisons, les organisations signataires du présent communiqué appellent le peuple à rejeter l’initiative de résiliation.

Contacts

Télécharger le communiqué de presse