COVID-19 | Recommandation de vaccination pour les groupes à risque et les per-sonnes en charge des soins et de l’accompagnement des personnes vulnérables

09.09.2022 / POLITIQUE

La recommandation de vaccination pour l’automne vise prioritairement à protéger les personnes vulnérables. Cette recommandation s’applique aux personnes de 65 ans ou plus, mais également aux personnes plus jeunes qui présentent un risque individuel élevé face à la maladie. L’OFSP recommande par ailleurs également la vaccination aux personnes qui travaillent dans les soins aigus et à long terme ou prennent en charge et accompagnent des personnes vulnérables.

Aucune surprise majeure à attendre

L’OFSP s’attend à une vague de contaminations pour l’automne et l’hiver. Il existe par conséquent un risque d’augmentation des cas d’infection et de surcharge du système de santé. La situation a cependant considérablement évolué par rapport aux deux derniers hivers, placés sous le signe de la pandémie.

À l’heure actuelle, plus de 97% de la population présente des anticorps contre le SARS-CoV-2. La recommandation de vaccination déjà préconisée pour toutes les personnes de plus de 80 ans sera étendue à celle de 65 ans ou plus à partir de cet automne.

La recommandation de vaccination de l’OFSP pour l’automne et l’hiver: les points clés

  • La recommandation de vaccination pour l’automne vise prioritairement à protéger les personnes vulnérables. Une vaccination de rappel est tout particulièrement recommandée aux personnes de 65 ans ou plus et à celles présentant un risque accru face à la maladie, en raison par exemple d’une maladie préexistante ou d’une grossesse.
  • Cette obligation s’applique en second lieu aux personnes de 16 ans ou plus qui travaillent dans le domaine des soins aigus et de longue durée, ou qui prennent en charge et accompagnent des personnes vulnérables.
  • Une recommandation générale vaut également pour toutes les autres personnes entre 16 et 64 ans sans facteur de risque. Pour ces personnes, une vaccination de rappel est judicieuse sur la base d’une évaluation et d’une décision individuelles, si elles souhaitent diminuer le risque d’une infection ou celui d’une évolution grave et rare.
  • La vaccination de rappel doit de préférence être effectuée avec des vaccins bivalents, qui sont adaptés au variant Omicron BA.1.
  • La vaccination de rappel doit être administrée au moins quatre mois après la dernière vaccination ou la guérison.
  • Toutes les vaccinations qui correspondent aux recommandations de l’OFSP restent gratuites.
  • Des certificats COVID-19 continueront à être établis pour prouver les vaccinations, attester d’une infection ou montrer des résultats de test négatifs. Actuellement, le certificat n’est pas utilisé en Suisse.

 

Communiqué de presse OFSP du 9 septembre 2022

Recommandation de vaccination - documents divers