Coronavirus | Des mesures fédérales plus strictes, aussi pour les institutions sociales

13.03.2020 / NEWS

Fermeture des écoles. Interdiction d'organiser des événements de 100 personnes ou plus. Et restrictions au passage de la frontière: le Conseil fédéral veut ralentir la propagation du coronavirus. Il a aujourd'hui renforcé ses mesures.

«La situation est difficile, mais nous avons les moyens d'y faire face financièrement et médicalement». C'est par ces mots que la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a ouvert la conférence de presse d'aujourd'hui sur le coronavirus.

Les nouvelles mesures prises par le Conseil fédéral poursuivent deux objectifs:

  1. protéger la santé de la population
  2. soutenir l’économie (entreprises, les salarié·e·s et les indépendant·e·s.

Le Conseil fédéral veut freiner la propagation du coronavirus en Suisse. «Cela ne peut se faire qu'avec des mesures drastiques dont nous ressentirons toutes et tous les effets dans notre vie quotidienne», a souligné la présidente de la Confédération.

Les 4 nouvelles mesures

  1. Pas de cours ou activités sur place dans les écoles et hautes écoles en Suisse jusqu'au 4 avril.
    Cette décision touche directement les employés·e·s qui ont des enfants en âge scolaire. Cette situation exceptionnelle exige des équipes d’être très flexibles et prêtes à des adaptations. Par exemple en échangeant des services ou en prenant des services supplémentaires, afin d’assurer l’accompagnement des client·e·s.
    Les écoles offrent en partie des solutions de garde. La garde par les grands-parents est à éviter.
  2. Les événements publics et privés de plus de 100 personnes sont interdits.
    Les institutions qui planifient des manifestations de moindre envergure doivent respecter strictement les prescriptions d'hygiène et de comportement de la Confédération, les informations de l'OFSP pour les organisateurs et les prescriptions de leur canton.
  3. Réintroduction des contrôles Schengen aux frontières avec les pays limitrophes.
    L’entrée en Suisse est refusée aux personnes en provenance d’Italie. Des exceptions sont possibles, par exemple pour les personnes qui vivent ou travaillent en Suisse. Les personnes concernées doivent pouvoir montrer de manière crédible qu’elles remplissent une de ces conditions.
    Les frontaliers et frontalières qui travaillent dans un établissement près de la frontière devraient donc pouvoir entrer en Suisse. Plus d'infos
  4. 10 milliards de francs pour l'économie - pour l'indemnisation du chômage partiel et permettre une aide économique d’urgence. La priorité absolue est le maintien du paiement des salaires aux employé·e·s.
    Votre institution doit aussi fermer des espaces, par exemple un restaurant public? Alors, vérifiez si vous pouvez éviter les licenciements en utilisant l'indemnité de chômage partiel, voir la page SECO sur l'indemnisation du chômage partiel (descendre jusqu'à "Réduction de l’horaire de travail")

 

Consultez notre page Coronavirus

Sur notre page internet spéciale coronavirus, les directions d’institution trouvent:

  • les documents et liens importants sur le coronavirus
  • une FAQ sur comment protéger votre institution

 

Aller sur notre page Coronavirus